-

Bien démarrer


L’histoire familiale recréée facilement : étape par étape.
Étape 1: Par où commencer

Peu de passe-temps offrent la même récompense que la généalogie. Les gens qui commencent leur historique familial se retrouvent rapidement dans un voyage de découvertes qui les mène là où ils n’auraient jamais cru aller. Ce voyage comprend des visites de la mère patrie de leurs ancêtres de même que la découverte de qui ils étaient vraiment. Dans cette chronique, nous vous guiderons, une étape à la fois, à travers ce voyage palpitant. Vous apprendrez par où commencer, comment consigner l’information que vous connaissez déjà, où trouver l’information que vous ne connaissez pas, à qui vous adresser quand la fouille devient aride et même comment l’ordinateur maison peut vous aider dans cette tâche enrichissante. Alors accompagnez-nous sur la route vers la découverte et rencontrez quelques-uns de nos ancêtres pendant le voyage.

Chaque voyage commence par un premier pas. Le premier pas en généalogie consiste à commencer par vous-même. Pensez à votre généalogie comme une collection d’individus (dont vous faites partie) et qui ont tous connu une série d’événements de vie facilement identifiables. Ces événements incluent évidemment la naissance, le baptême, les études accomplies, le mariage, le service militaire, l’occupation, le décès et l’enterrement. Ils sont assez importants à nos yeux pour que nous ayons généralement une trace ou une preuve de leur existence. Tout ceci constitue la généalogie. Démarrez votre projet en notant toutes les informations que vous possédez sur les événements de votre propre vie. Cette étape exige aussi de consigner tout renseignement important : qui est la personne en question, quel était l’événement, où et quand l’événement s’est produit et quelle preuve existe-t-il que l’événement a réellement eu lieu (quelle est la source de l’information) ? En inscrivant ses renseignements, vous devriez suivre quelques lignes directrices.


Rassemblez les informations
Qui.

  1. Notez le nom complet de la personne, incluant ses prénoms secondaires et tout titre qui pourrait être utile (R.P., Col., Dr.).

  2. L'orthographe est importante. Le nom doit être écrit exactement de la même façon que dans la source. En exécutant votre recherche, vous rencontrerez possiblement deux ou trois graphies différentes et même plus. Notez toutes les variantes ; ces informations vous serviront peut-être plus tard.

  3. Notez toujours le nom de jeune fille d’une femme ; jamais son nom de femme mariée, car c’est ainsi que vous pourrez localiser l’information antérieure, de même qu’ultérieure, à son mariage. Si vous ne connaissez que son nom de femme mariée, notez-le parenthèses, par ex. : Maria (Martin). Vous aurez ainsi un indice visuel signifiant que vous devrez approfondir les informations associées à son identité.

  4. Finalement, notez tous les surnoms que votre recherche révèle et inscrivez-les entre guillemets. Si votre oncle Sacha s’appelait en réalité Alexandre, notez cette information comme ceci : Alexandre « Sacha » Dubois. Un surnom peut servir d’indice pour d’autres sources potentielles d’information.

Quoi.

  1. Identifiez l’événement aussi clairement que possible. Par exemple, en notant l’obtention d’un diplôme en tant qu’événement de la vie d’une personne, précisez quel niveau de scolarité vous documentez.

  2. b) Faites usage d’abréviations normalisées comme b pour baptème et X pour mariage. Si vous créez vos propres abréviations pour les événements, assurez-vous que quelqu’un qui consultera votre travail dans une centaine d’années comprendra les renseignements que vous avez relevés. L’important, c’est la cohérence dans la façon dont vous présentez votre travail.

Où.

  1. Notez tout ce que vous savez sur le lieu d’un événement en particulier. Par exemple, une naissance qui s’est produite dans un hôpital. En notant le lieu de cette naissance, relevez le nom de l'hôpital, la vile, le département, et même le pays si nécessaire. En suivant cette procédure, vous disposerez d’une trace pour localiser les sources d’information attachées.
    Souvenez-vous que dans la plupart du monde, les enregistrements écrits ou les documents essentiels peuvent exister à n’importe quel niveau cité ci-dessus ; ils peuvent même exister à tous les niveaux. Chaque enregistrement peut fournir un indice menant à un autre renseignement. Le « où » en recherche généalogique est l’un des renseignements les plus importants que vous pouvez découvrir.

  2. Il importe de se souvenir du nom des lieux, qui ont pu changer à l’intérieur d’une période de temps, tout comme les noms de famille. La conduite d'une recherche généalogique exige que vous appreniez le plus possible au sujet de l’histoire d’une communauté et du lieu où un événement a pu se produire. Les documents issus de ce dernier lieu peuvent être situés dans un service d’archives différent de celui des documents provenant du premier lieu. Par exemple, en tentant de retracer l’acte de mariage des parents d’un enfant né en 1822, le chercheur devra s’adresser aux deux services d’archives.

  3. c) Utilisez des abréviations pour le nom de lieux tels que FR pour la France ou DE pour l’Allemagne. Encore une fois, tâchez simplement d’être cohérent : n’utilisez pas DE pour un événement et All. pour un autre, ce qui risquerait d'égarer le lecteur.

Quand.

Au moment où vous notez des dates dans votre historique familial, adoptez la méthode universelle d’entrée des dates. Selon cette méthode, vous notez le nombre pour le jour, puis l’abréviation de trois lettres normalisée pour le mois et les quatre chiffres composant l’année. Ainsi, le 11 octobre 1884 ou 1884/10/11 devrait s’écrire 10 OCT 1884. Cette méthode élimine le risque de confusion entre le 11 octobre et le 10 novembre et apporte cohérence à votre projet.


Preuve.

Cet élément est probablement le plus important, mais il est pourtant souvent ignoré lors d’un projet d’histoire familiale. Lorsque vous rassemblez les informations, qu’elles proviennent d’une conversation, d’une bible de famille, d’une lettre chérie, d’un certificat de naissance ou d’une histoire de famille publiée, il est primordial de documenter la source aussi minutieusement que possible. Cela vous permet de montrer d’où provient votre preuve et vous évite de refaire éventuellement les mêmes étapes. La documentation est aussi nécessaire au jugement d’autrui de la fiabilité et l’exactitude de votre travail. Tôt dans le cours de votre projet, élaborez un système selon lequel vous documentez la source d’un renseignement particulier à l’aide une note de bas de page. Tenez également une liste de vos sources pouvant servir de bibliographie pour un projet fini, tel qu’un livre.


Consignez votre recherche
Vous êtes maintenant prêt à rédiger ce que vous connaissez déjà, en commençant par les informations sur vous-même. Dans le domaine de la généalogie, il existe des formulaires qui sont essentiels à ce passe-temps et il est important de bien les connaître au début de votre projet. C’est sur ces formulaires que vous noterez tous les renseignements rassemblés.



  1. Les cartons de 3 po de largeur par 5 po de hauteur peuvent être un moyen très commode de noter l’information portant sur les individus faisant partie de votre projet. Reportez-vous à l’exemple ci-dessous pour voir une méthode suggérée d’enregistrement des données. L'organisation de vos données sur des cartes facilite leur transfert sur ordinateur, le cas échéant. Le point important est de noter le plus d’informations qu’il vous est possible de trouver. Dans l’exemple du haut, l’astérisque (*) indique les faits appuyant l’événement inscrit au dos de la carte ou sur une autre carte.

  2. Le tableau d'ascendance est l’un des formulaires les plus reconnus utilisés par les généalogistes. Sur ce tableau, vous pouvez présenter les relations entre de multiples générations appartenant à une même famille et retracer vos ancêtres en remontant le temps le long d’une lignée familiale spécifique. Le tableau le plus répandu présente cinq générations d’informations familiales sur une seule page. Le premier individu à gauche de la page est à la base du tableau. Lorsque vous préparez pour la première fois votre historique familial, vous devriez vous placer comme personne numéro un sur le tableau d'ascendance. Le tableau se segmente ensuite en deux pour montrer vos parents, puis en quatre pour montrer vos grands-parents, et ainsi de suite. Ce tableau présente seulement vos ancêtres, ceux de qui vous descendez par le sang. Vous remarquez qu’il n’y a pas de place pour les frères et sœurs, les mariages multiples ou les liens avec la famille sur un tableau d'ascendance. Ces informations apparaissent sur le formulaire suivant.

  3. La fiche familiale ou l'enregistrement du groupe familial vous permet d’inscrire tous les individus liés à une famille en particulier. Tout en haut il y a un espace pour les noms et les renseignements vitaux sur l’époux (ou père) et l’épouse (ou mère). Il y a aussi un espace pour les noms des parents de l’époux (ou père) et de l’épouse (ou mère). En dessous, se trouve l’espace pour les noms de tous les enfants issus de l’union des deux personnes identifiées dans le haut, les renseignements sur leur naissance et leur décès ainsi que le nom de leur conjoint(e). Dans le cas où l’un des deux individus nommés dans le haut a été marié une autre fois, cette donnée paraît sur une fiche du groupe familial séparée. La procédure adéquate est de remplir une fiche du groupe familial pour chaque couple que vous découvrez au cours de la recherche sur votre histoire familiale et de placer un astérisque en regard du nom de l’enfant de cette famille de qui vous descendez. Au verso de la fiche, vous pouvez inscrire une référence pour toute source utilisée et/ou une anecdote que vous avez peut-être découverte.

  4. Un journal de recherche peut se révéler un formulaire de travail très précieux. C’est ici que vous documentez les sources consultées et l’information que vous recherchez. En vous efforçant de travailler avec ce formulaire, vous vous épargnerez d’innombrables heures en évitant de répéter les mêmes étapes. Il est sage de tenir un journal pour chaque personne recherchée et de noter ce que vous cherchez, où vous cherchez et ce que vous avez trouvé. Bien que cette méthode semble décourageante de prime abord, elle devient rapidement une seconde nature. Ces formulaires sont disponibles dans la plupart des bibliothèques, les sociétés généalogiques locales, les centres d’histoire familiale, en ligne ou chez une entreprise spécialisée. Une fois que vous les avez trouvés, prenez un bon crayon (l’encre est difficile à effacer), rassemblez des cartons de note, un tableau d'ascendance, une fiche du groupe familial et un journal de recherche, puis asseyez-vous dans un endroit silencieux et confortable pour commencer à rédiger. À l’aide de votre mémoire, notez toute l’information que vous vous souvenez à propos de vous, vos parents, grands-parents, etc. Vous avez entrepris un voyage qui pourrait être le plus mémorable de votre vie.

Terry et Jim Willard ont animé la série télévisée Ancestors de 10 épisodes sur PBS. Ils ont recherché l’histoire de leur famille sur 15 générations, côté maternel et côté paternel.

Newsletter

Obtenez plus d’informations sur les nouvelles fonctionnalités et collections de documents, recevez des conseils des experts, lisez des témoignages d’autres membres et bien plus.
Inscription

Newsletters récentes

Cliquez sur le lien pour afficher une newsletter

- juillet 2011
- mai 2011
- mars 2011
- janvier 2011
- décembre 2010
- octobre 2010
- septembre 2010
- août 2010
- ...plus

Commencer un arbre généalogique

Les arbres généalogiques sont parfaits pour conserver et organiser les informations trouvées.

Cliquez ici pour commencer votre arbre généalogique.
  • Nos autres sites

© 2007-2014 Ancestry.com | Confidentialité | Cookies | Conditions d’utilisation | Exploité par Ancestry.com Europe S.à r.l.