-

Bien démarrer


ABC de GEDCOM

Dans les conversations de généalogie, vous entendrez souvent parler de GEDCOM. « Vous avez un GEDCOM ? » « Pourriez-vous m’envoyer cela en GEDCOM ? » « Il me faut un GEDCOM. » Mais qu’est-ce que GEDCOM ?

GEDCOM peut avoir deux significations. Premièrement, c’est une spécification d’enregistrement des données généalogiques sur ordinateur qui est détenue et gérée parle Projet GEDCOM du département Family & Church History de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (SDJ), qui en détient les droits.

GEDCOM est l’acronyme de « GEnealogy Data COMmunication.COMmunication ». Dans ce contexte, il s’agit d’un ensemble de règles sur la préparation de données généalogiques en vue de leur échange.

Ensuite, GEDCOM désigne tout fichier informatique conforme à cette spécification. Ce type de fichier est utilisé pour transférer des données généalogiques entre différents programmes de généalogie, tels que Legacy et Family Tree Maker. La spécification a été initialement développée en 1985 et en est actuellement à sa version 5.5. Cela fait plus de huit ans que je n’ai pas vu un programme de généalogie qui ne soit pas capable de lire et enregistrer des fichiers GEDCOM.

Beaucoup de débutants pensent que GEDCOM est une forme de standard d’échange de données. Ce n’est pas tout à fait exact. Les membres de l’église SDJ utilisent aussi GEDCOM pour soumettre à l’église des informations sur leurs familles – c’est là en fait l’objectif initial. Les généalogistes ont ensuite « adopté » GEDCOM aussi pour partager des informations sur leur famille.

Pratiquement chaque fois que j’entends un généalogiste se plaindre des « lacunes de GEDCOM », ils évoquent en fait la difficulté qu’ils ont à l’employer pour la généalogie, pas à des fins religieuses.


Utilisation de GEDCOM
La spécification décrit une liste de « balises » telles que INDI pour un individu, BIRT pour un événement de naissance, DATE pour une date, etc. Elle décrit également les relations entre les balises. Voici un exemple de relation entre deux balises : DATE peut accompagner BIRT pour associer une date à une naissance.

GEDCOM 6.0 diffère de toutes les versions précédentes. C’est une spécification XML. XML (eXtensible Markup Language) est un langage à la façon de HTML (HyperText Markup Language) qui est utilisé pour créer des pages Web.

GEDCOM est un format de texte. Il est possible de le lire, même si cela ne ressemble que de loin à de l’anglais. Voici un exemple de description d’une personne au format GEDCOM :

0 @I1@ INDI
1 NAME William Jefferson (Blythe)/Clinton/
1 SEX M
1 BIRT
2 DATE 19 AUG 1946
2 PLAC Hope,Hempstead Co,AR
1 NOTE Bill Clinton s’appelle de son vrai nom William Jefferson Blythe IV. Il
2 CONT a fait changer officiellement son nom en Clinton le 12 juin 1962 à Garland
2 CONT Co, Arkansas.
1 NOTE Il est devenu le 42e Président des Etats-Unis
2 CONT le 20 janvier 1993.
1 FAMS @F1@
1 FAMC @F2@

Remarquez que chaque ligne commence par un « numéro de niveau », suivi d’une « balise », elle-même éventuellement suivie d’une valeur. Les lignes de niveau 2 sont subordonnées à la ligne de niveau 1 qui les précède, etc.


Pourquoi utiliser GEDCOM
Les programmes de généalogie enregistrent vos données dans leur propre format. Ce format varie d’un programme à un autre. Pour transférer des données entre différents programmes de généalogies, il faut donc commencer par les convertir dans un format intermédiaire. Ce format est presque toujours une variante de GEDCOM.

Lorsque votre programme de généalogie enregistre une copie de vos données de généalogie au format GEDCOM, il « exporte un fichier GEDCOM ». Lorsqu’il lit un fichier GEDCOM pour en copier les données dans votre programme, on dit qu’il « importe un fichier GEDCOM ». Vous pouvez exporter un fichier GEDCOM et l’envoyer par e-mail à un ami ou un proche, qui pourra de son côté importer le fichier et voir vos conclusions. Selon les programmes que vous utilisez respectivement, votre correspondant pourra ou non voir les sources qui accompagnent les données. En général, les transferts GEDCOM fonctionnent bien pour les naissances, mariages et décès, ainsi que pour les relations au sein des familles (insertion des noms, dates et lieux aux bons endroits).

C’est votre programme de généalogie, pas GEDCOM, qui effectue les importations et exportations de fichiers GEDCOM. Certains programmes n’importent ou n’exportent pas toutes les balises qui peuvent être créées par d’autres programmes.

Nombre de programmes de généalogie produisent des pages Web à partir de vos données. Si ce n’est pas le cas du vôtre et si vous souhaitez générer une page Web à partir de votre généalogie, GEDCOM peut vous sauver la mise. Il existe divers convertisseurs « GEDCOM vers HTML » gratuits ou shareware.

Ma dernière réflexion concernant les importations et exportations via GEDCOM concerne le problème de la confidentialité. Il est exclus d’exporter des données concernant des personnes vivantes, en particulier si les données sont destinées à être publiées sur Internet.


Ce texte a été adapté d’un article de Beau Sharbrough paru dans Ancestry Daily News, le 29 janvier 2004

Newsletter

Obtenez plus d’informations sur les nouvelles fonctionnalités et collections de documents, recevez des conseils des experts, lisez des témoignages d’autres membres et bien plus.
Inscription

Newsletters récentes

Cliquez sur le lien pour afficher une newsletter

- juillet 2011
- mai 2011
- mars 2011
- janvier 2011
- décembre 2010
- octobre 2010
- septembre 2010
- août 2010
- ...plus

Commencer un arbre généalogique

Les arbres généalogiques sont parfaits pour conserver et organiser les informations trouvées.

Cliquez ici pour commencer votre arbre généalogique.
  • Nos autres sites

© 2007-2014 Ancestry.com | Confidentialité | Cookies | Conditions d’utilisation | Exploité par Ancestry.com Europe S.à r.l.