-

Ancestry

L’histoire familiale recréée facilement : étape par étape.
Étape 2 : Les sources vivantes
par Terry et Jim Willard

Pendant des siècles, la généalogie était une tradition orale parmi les peuples du monde. Dans pratiquement chaque région, tribu ou clan, une personne avait la responsabilité d’enregistrer la généalogie du groupe. Bien souvent, l’individu à qui l’on confiait cette tâche était hautement respecté des membres de la communauté.

Bien que cette tradition ne persiste pas dans monde occidental actuel, nous avons de la chance car des vestiges de cette pratique ont survécu chez la plupart des familles, peu importe leur héritage ethnique. Habituellement, un membre par famille (le teneur du flambeau ou le gardien de la mémoire familiale comme nommé) connaît bien l'histoire familiale. Ces gardiens représentent probablement la meilleure source d’information généalogique d’une famille.

À l’étape 2, nous suggérerons des façons pour le généalogiste débutant d’utiliser cette source d’information à la richesse exceptionnelle. Nous savons bien que certaines familles n’ont pas de « gardien » et nous souhaitons partager quelques conseils sur la collecte de renseignements à l’aide des membres de la famille même s’ils croient connaître peu de choses sur l’histoire familiale. Nous proposerons également des méthodes de collecte de renseignements à l’aide de gens qui ne font pas directement partie de votre famille, mais qui seront possiblement une aide précieuse dévoilant de l’information utile à votre recherche.

Il existe six méthodes fondamentales de collecte de renseignements auprès des membres de votre famille ou d’autres personnes qui connaissent sûrement des informations pertinentes relatives à votre projet. Chacune d’elles sera examinée en détail dans cet article.

  • Interview personnelle formelle
  • Interview personnelle informelle
  • Interview téléphonique
  • Lettre écrite
  • Appel à tous
  • Correspondance électronique

Interview personnelle formelle
Bien que ce titre ait une connotation un peu guindée, nous faisons ici référence à une procédure dont l'objectif est de rencontrer un membre de la famille pour rassembler des renseignements. D’abord, assurez-vous de contacter la personne que vous désirez rencontrer bien à l’avance. Expliquez la nature de votre projet et le type d’information que vous recherchez. Cette approche est surtout importante si vous interviewez quelqu’un avec qui vous n’avez eu aucun ou très peu de contact dans le passé. La personne interviewée doit se sentir à l’aise avec vous et le ou les sujets abordés. Au cours de notre propre expérience, nous avons eu plusieurs occasions d’interviewer ma grand-mère paternelle, mais elle n’était jamais à l’aise à discuter du passé de sa famille. Malheureusement, elle ne nous a fourni aucune information au sujet de la famille de son père, celle sur qui nous en avions le plus besoin à ce moment.

Deuxièmement, prenez le temps de bien vous préparer à cette interview. Assurez-vous que l’information que vous souhaitez obtenir est claire dans votre esprit. Le temps passé à la préparation sera rentable au bout du compte. C’est également une bonne idée de noter les questions que vous prévoyez demander.

Troisièmement, faites en sorte que la période de l’interview soit aussi plaisante et relaxante que possible. Ne sautez pas tout de suite aux questions ; prenez le temps de parler. Montrez à votre interlocuteur l’équipement que vous utiliserez, le cas échéant (magnétophone, vidéo caméra, etc.), et soyez certain que ces appareils ne l'intimident pas.

Quatrièmement, accordez à la personne amplement le temps de répondre à la question posée et ne l’interrompez pas du tout si possible. Si elle mentionne quelque chose à laquelle vous n’aviez pas pensé, prenez-en note et revenez-y à un autre moment. En outre, donnez-vous une limite de temps et respectez cette limite. Les conversations sont parfois fatigantes, surtout pour une personne âgée. Essayez de prévoir une autre session plutôt que de continuer au-delà d’une limite raisonnable.

Souvenez-vous que la mémoire des gens n’est pas infaillible. Confirmez les faits recueillis lors de l’une de ces interviews à l’aide de documents essentiels lorsque c’est possible. De plus, consignez les détails de l’interview dans votre journal de recherche. L'interview est une source de renseignements au même titre qu’un journal et doit être notée en conséquence.

Interview personnelle informelle
L’interview informelle est notre moyen apprécié de collecte de renseignements car sa mise en application se présente très souvent. Chaque réunion familiale constitue une source d’information potentielle. Après un certain temps, les membre de la famille connaissent votre intérêt pour la généalogie et apportent de nouvelles informations aux réunions. Ce moyen a bien fonctionné pour nous parce que nous venons de grandes familles et les interviews informelles nous ont permis de nous tenir au courant des naissances, mariages, décès de cousins, de cousins au deuxième degré et même de différentes générations. Nous apportons des copies de nos fiches de groupes familiaux et demandons à une personne d’un groupe familial spécifique de consulter la fiche et de nous fournir toute nouvelle donnée.

De façon évidente, les réunions familiales constituent le meilleur type de rassemblement car elles offrent l’occasion de voir des membres de la famille que vous n’avez pas vus depuis un bon moment Les mariages, le temps des Fêtes, les baptêmes et les visites représentent le même potentiel. À l'instar de tout type de session de collecte de renseignements, mieux vous êtes préparé, plus votre expérience sera fructueuse. Notez toujours la source dans votre journal de recherche.

Interview téléphonique
Bien sûr, il n’est pas toujours possible de visiter quelqu’un dans le but de collecter des informations généalogiques. Aussi, nous recommandons d’utiliser le téléphone pour conduire l’interview. Dans ce cas, il est extrêmement important d’être bien préparé. D’abord et avant tout, c’est une bonne idée de vous présenter préalablement à la personne que vous interviewez et de lui exposer ce que vous souhaitez faire. La présentation de votre travail est essentielle. Si la personne se sent un peu mal à l’aise, elle risque de raccrocher ou de refuser une interview et vous aurez perdu une très bonne source d’information. Sur tous les autres aspects, l’interview téléphonique est identique à l’interview personnelle. N’oubliez pas d’enregistrer l’interview téléphonique comme source d’information dans votre journal de recherche et de vérifier les renseignements obtenus en les comparant aux faits concordants comme les documents essentiels.

Le généalogiste débutant oublie parfois un autre aspect de l’appel téléphonique. Si le nom de famille que vous cherchez est unique, un appel aux personnes du même nom figurant dans l’annuaire téléphonique et habitant la même région voulue peut donner de bons résultats. À plusieurs reprises, des étudiants nous ont confié avoir eu beaucoup de chance de cette façon. Même s’il est probable que la personne contactée ne souhaite pas participer, elle peut connaître des informations sur la famille qui est à l'origine de vos recherches ou un membre de sa famille peut faire ce type de recherche et elle peut vous en donner les coordonnées. Une excellente ressource pour trouver des adresses et numéros de téléphone de personnes portant le nom que vous recherchez est accessible en ligne sur divers site Web, par exemple http://www.pagesjaunes.fr.

Lettres écrites
Pendant des années, les lettres écrites ont constitué la ressource principale des généalogistes essayant de rassembler des renseignements que ce soit auprès des membres de la famille ou du palais de justice d’une juridiction. Actuellement, on écrit moins de lettres. Toutefois, les lettres écrites font encore partie intégrante du processus de collecte des données. La personne recevant la demande a le temps de considérer vos questions et d'y répondre. Bien sûr, il n'y a aucune garantie qu'elle y réponde mais, en suivant les directives figurant ci-dessous, vous augmentez la probabilité d'obtenir une réponse.

  1. Avant tout, soyez poli. Une lettre pouvant apparaître sèche, brusque ou exigeante est certaine de trouver le chemin de la poubelle. De plus, si possible, tapez votre lettre à la machine. Si vous notez au stylo, écrivez en écriture d'imprimerie. Une demande écrite au crayon est peu susceptible d'être lue.

  2. Soyez inclusif. Prenez la peine de vous présenter et d'expliquer votre projet et les raisons de votre demande de renseignements. Ceci permettra au destinataire de se sentir lié à vous et à votre projet.

  3. Soyez spécifique. Posez clairement vos questions en allant directement au but et ne demandez pas trop de renseignements en même temps.

  4. Soyez attentif. Incluez une enveloppe affranchie à votre adresse pour la réponse. Ceci augmente vos chances d'obtenir une réponse.

  5. Soyez ordonné. Conservez un journal des lettres écrites dans lequel vous consignez le nom du destinataire, la date de l'envoi de la lettre ainsi que la date de la réception de la réponse.

  6. Soyez rapide. Quand vous recevez une réponse, répondez immédiatement pour remercier ou effectuer le suivi.

Appel à tous
Une autre méthode traditionnelle de rassemblement de renseignements généalogiques et appelé l'appel à tous. Cette méthode a deux approches. Premièrement, notez ce qui est connu sur l'individu et ce que vous voulez savoir. Soyez aussi bref et précis que possible. Envoyez vos ou vos demandes à une revue ou un journal qui publie de telles demandes. Si vous vous demandez quelles sont les publications qui acceptent de telles demandes, demandez à consulter la collection généalogique à votre bibliothèque locale et parcourez certaines des publications auxquelles votre bibliothèque est abonnée et envoyez vos demandes à l'une d'elles. Dans certains cas, une personne détenant les renseignements demandés vous contactera. Dans d'autres cas, la revue ou le journal publiera les réponses dans les numéros qui suivent. Dans les deux cas, une demande bien énoncée peut donner des résultats très intéressants et très souvent vous met en contact avec des personnes effectuant une recherche de lignée similaire.

De nos jours de connexions Internet haute vitesse qui ont vu l'explosion des informations en ligne, la publication d'une demande sur le Web est devenue une méthode importante de repérage soit d'informations spécifiques soit de personnes qui peuvent être utiles. Cette méthode peut prendre diverses formes mais les deux formes les plus utiles sont les suivantes :

  1. Publication de votre demande sur un tableau d'affichage électronique. Plusieurs entreprises et sociétés généalogiques ont des tableaux d'affichage électroniques qui sont destinés à ce but. Visitez leur site régulièrement pour déterminer si vous avez obtenu des réponses. Le nouveau site Web FamilyHistory.com Web est spécialement orienté pour la diffusion de telles demandes dans un format de carte de message. C'est un service gratuit dédié au partage des données de l'histoire familiale.

  2. Ayez votre propre site Web. De nombreuses personnes ont créé leur propre site Web familial où d'autres membres de leurs familles ou d'autres visiteurs peuvent laisser des informations relatives à un projet de recherche.

Correspondance électronique
Comme indiqué au préalable, l'usage des ordinateurs a considérablement aidé la tâche de l'historien des familles. On peut dire sans risque que l'ordinateur avec ses logiciels d'organisation, ses CD-ROM de recherche et sa facilité et sa rapidité de connexion au World Wide Web est devenu le meilleur outil du généalogiste d'aujourd'hui. Mais il est important de ne pas oublier que le Web ne remplace pas une bonne recherche approfondie et qu'il ne constitue qu'une aide. Toutefois, s'il est utilisé correctement, il peut ouvrir la porte à un univers inimaginé d'informations. Toutes les réserves citées pour les méthodes précédentes de collecte de renseignements s'appliquent.

La tâche de rassembler des renseignements familiaux n'est pas facile. Mais l'utilisation de toutes les ressources disponibles augmente les chances de créer une généalogie sûre.

Terry et Jim Willard ont animé la série télévisée Ancestors de 10 épisodes sur PBS. Ils ont recherché l’histoire de leur famille sur 15 générations, côté maternel et côté paternel.

Newsletter

Obtenez plus d’informations sur les nouvelles fonctionnalités et collections de documents, recevez des conseils des experts, lisez des témoignages d’autres membres et bien plus.
Inscription

Newsletters récentes

Cliquez sur le lien pour afficher une newsletter

- juillet 2011
- mai 2011
- mars 2011
- janvier 2011
- décembre 2010
- octobre 2010
- septembre 2010
- août 2010
- ...plus

Commencer un arbre généalogique

Les arbres généalogiques sont parfaits pour conserver et organiser les informations trouvées.

Cliquez ici pour commencer votre arbre généalogique.