-

Accueil Arbres généalogiques Recherche Communauté Bien démarrer Partenaires

Ancestry.fr Edition mensuelle

Ancestry.fr Edition mensuelle

Mars 2010
450 000 nouveaux noms, Alsace-Lorraine, 1872

Todtenbrucke, Metz, Alsace Lorraine, ca. 1890

Chers Abonnés,
Le mois de mars est encore là, les élections régionales derrière nous, et voici le printemps. Autant de raisons de retourner enfin aux choses sérieuses, à savoir la généalogie. Avec une actualité qui se tourne notamment vers la « Ligne bleue des Vosges » et le souvenir encore douloureux de la guerre de 1870, à travers le sort des « optants » d’Alsace et de Lorraine qui eurent à choisir entre la France et la Prusse, source dans nombre de familles des déchirements encore sensibles... et dans d’autres d’opportuns arrangements entre affaires et patriotisme. Ancestry ouvre à vos recherches une collection exceptionnelle couvrant la quasi intégralité de l’ensemble des déclarations enregistrées avant la date fatidique du 1er octobre 1872. Allez à la recherche de ceux de vos ancêtres qui ont eu à affronter ce choix cornélien.

Côté étymologie, Pierre-Gabriel Gonzales continue de nous faire voyager de la frontière Suisse au Midi et de Normandie en Provence à l’origine des noms Gouyé, Haldric, Ramoin, Sandoz et Sautrel.

Enfin, nos conseils pratiques vous éclaireront sur la meilleure façon d’enrichir vos recherches par l’entre-aide entre membres en utilisant nos forums ouverts à tous les utilisateurs. Une excellente façon pour les anglophones de s’exercer à la pratique de l’anglais en répondant aux très nombreuses demandes de renseignements émanant de nos abonnés anglo-saxons concernant leurs ancêtres français. Vive l’Internet !

Ancestry.fr Edition mensuelle

Dans cette édition



Collection des « Optants » de 1872, le grand dilemme : quitter sa terre ou quitter la France !

Collection des « Optants » d’Alsace-Lorraine de 1872 - Exemple de documents
Exemple de documents

Hiver 1870-1871. Après la débâcle de Sedan, le Second Empire français vacille tandis que le Kaiser Guillaume est proclamé Empereur de l’Allemagne unifiée. Selon les termes de l’Armistice, la France défaite doit retourne à l’Allemagne l’Alsace sauf Belfort, la quasi-totalité de la Moselle, une partie de la Meurthe, une fraction des Vosges. Les représentants des territoires concernés exigent le droit pour leurs ressortissants de rester français. Guillaume refuse, et pose un terrible ultimatum : tous les natifs d’Alsace-Lorraine qui veulent rester français doivent « opter » en ce sens et avoir quitté le territoire nouvellement annexé avant le 1er octobre 1872 (1er octobre 1873 pour ceux déjà installés hors d’Europe). Pour la majorité, le choix est impossible : leur patrimoine, leur métier, leurs racines sont sur place. Quelques centaines de milliers pourtant choisissent l’exil volontaire, en France non-annexée, aux colonies ou à l’étranger.

Découvrez cette émouvante collection de 452 000 « options » déposées officiellement en mairie par des Alsaciens-Lorrains (ou dans les ambassades et consulats pour ceux ayant déjà émigré), soit près de la quasi totalité des enregistrements publiés dans les volumes du Bulletins des Lois de 1872. Grâce à l’indexation par nom de famille, prénom, lieu de naissance et de résidence, retrouvez facilement la trace de vos ancêtres restés français. Suivez les destins de certaines grandes familles comme les maîtres de forge de Wendel ou les industriels Schneider, le poète Paul Verlaine ou le génial illustrateur Gustave Doré. Étonnez-vous des hasards de l’actualité qui font se succéder au fauteuil n°13 de l’Académie Française l’ancien premier ministre Pierre Messmer, dont le père et le grand-père figurent au registre des optants, et Simone Veil dont l’arrière-grand-père paternel Jacques Jacob figure aussi dans la collection.

Profitez enfin de la possibilité offerte aux abonnés français de rechercher le nom de leurs ancêtres nés en France dans les collections étrangères sans avoir à souscrire un abonnement Monde, pour suivre grâce à l’extraordinaire mine de renseignements généalogiques que fournissent les recensements fédéraux américains, le destin de ces quelques dizaines de milliers d’optants qui choisirent l’exil aux Etats-Unis. Que ce soit pour la promesse de concession de terres au Texas, par espoir de vendre leur savoir-faire d’ouvriers spécialisés dans les fonderies comme dans l’Ohio, c’est parfois par villages entiers que ces communautés d’Alsaciens et de Lorrains s’installèrent en Amérique, dès le début du 19ème siècle et surtout à partir de 1872.

Rendez-vous sur Ancestry.fr pour découvrir ces « optants » et le destin de leurs descendants »

Suivez dans les recensements américains vos ancêtres d’Alsace-Lorraine ayant émigré outre Atlantique »

la Collection Optant >>


Le top 5 des bases

Le top 5 des bases de données françaises les plus consultées au cours du dernier trimestre :

  1. Arbres d’Ancestry
  2. Collection de Paris
  3. Collection Haute-Bretagne
  4. Collection de l’Allier
  5. Collection de la Marne

Le top 3 des bases

Les 3 dernières bases de données françaises lancées ou mises à jour sur Ancestry :


Arbres en Ligne

Recherchez un ancêtre parmi nos 14 millions d’arbres généalogiques en ligne.
Recherchez dans
les arbres >


Étymologie : origine des patronymes Gouyé, Haldric, Ramoin, Sandoz et Sautrel

Origine de votre nom

Pierre-Gabriel Gonzalez, spécialiste étymologie des noms

Pierre-Gabriel Gonzales, journaliste, spécialiste reconnu de l’étymologie patronymique française et auteur de plusieurs ouvrages de référence en la matière, révèle chaque mois à nos abonnés l’origine et la signification de cinq noms de famille.

Vous souhaitez vous aussi connaître l’origine et l’étymologie de votre nom ? N’hésitez pas à nous proposer une recherche, en envoyant votre requête à originenoms@ancestry.fr

Gouye
Ancien surnom donné à un homme qui utilisait souvent un outil de forme particulière. D’après l’ancien français “go(u)i”, “goiard” et l’occitan “goui” : “couteau à lame courbe”, issu du latin “gubia” : “instrument tranchant” comme dans cet extrait d’un texte ancien : “Goiart est une sarpette emmanchee au bout d’ung hampe pour copper a deux mains buissons et branches d’armes...” A la fin du XIXe siècle, le Grand Dictionnaire Larousse cite encore “goué” : “grosse serpe de bûcheron” et “goyard” : “outil à tailler les branches mortes”. L’autre sens de l’occitan “goi” : “boiteux”, a pu également donner quelques surnoms devenus noms de famille. D’ailleurs en langage populaire du Midi, on dit encore “goy” pour évoquer quelqu’un ou quelque chose de “bancal”. Signalons deux lieux-dits de ce nom «Gouye», «La Gouye», sur les communes de Saint-Jean-de-Muzols et de Lamastre en Ardèche. Fréquence et localisation : le patronyme Gouye, assez rare en France est porté par cent foyers implantés en majorité en Basse-Normandie, notamment dans le département du Calvados. Selon toute apparence, ce nom de famille serait monophylétique*.

En savoir plus sur les Gouye >

Haldric
Les imprécisions qui règnent sur les patronymes issus de vieux surnoms germaniques laissent toujours planer une large part de mystère sur leurs véritables origines. Cette énigme est d’autant plus grande que nous sommes en présence de dénominations qui nous font remonter quinze siècles en arrière. Souvenons-nous de la chute de l’Empire Romain, au milieu du Premier millénaire. A cette époque, les chefs de guerre germaniques portaient des noms composés. Par exemple, Ald-ric (composé de «alle» : «tout» et de «ric» : «puissant»). Ce surnom originel avait donc un sens symbolique qui s’est perdu au fil du temps quand il fut adopté par les familles gallo-romaines. La christianisation aidant, il est devenu un nom de baptême sous la forme latinisée «Hald-ricus». A partir du XIIIe siècle, ce nom de baptême s’est transformé à son tour en patronyme héréditaire, c’est-à-dire transmis par le père de génération en génération, sous la forme lorraine rare Haldric, alors que dans le sud de la France, nous trouvons la forme plus répandue Alric. Fréquence et localisation : le patronyme Haldric est porté en France par vingt-cinq foyers implantés en majorité en Lorraine et notamment dans les départements de Meurthe-et-Moselle et de la Meuse. Selon toute apparence, ce nom de famille serait monophylétique*.

En savoir plus sur les Haldric >

Ramoin
Nous pourrions être en présence d’une forme provençale du nom de baptême popularisé par saint Raymond - Ramo(i)n - dont le nom est lui-même issu de la vieille forme germanique «Ragin-mund» (composée de «ragin» : «conseil» et de «mund» : «célèbre»). Plusieurs saints hommes portèrent ce nom de baptême, notamment Raymond de Capoue (XIVe siècle), maître général des Dominicains dont le souvenir reste lié à celui de Catherine de Sienne. D’autre part, un surnom évoquant un domaine fortement boisé, «branchu», pourrait également expliquer l’origine de ce nom de famille, de l’ancien occitan «ramel» et de l’ancien français «raim» : «rameau», «branche».

Á noter également le sens de "fête" en ancien français, par évocation du dimanche «des Rameaux» qui vit l’entrée du Christ dans Jérusalem sous des arches de palmes et de branches d’oliviers, comme dans cet extrait d’un texte ancien : "Le roy de France fut avec le pape et les cardinaux, je ne say quants jours en joye, en ramelz (réjouissances) et en esbatemens...". Fréquence et localisation : le patronyme Ramoin, assez rare en France est porté par soixante-dix foyers implantés en majorité en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et notamment dans le département des Alpes-Maritimes, l’ancien Comté de Nice. Selon toute apparence, ce nom de famille serait monophylétique*.

En savoir plus sur les Ramoin >

Sandoz
Cette forme du vieux nom germanique «Sand-wald» (composée des racines «sanths» : «vrai», «juste» et «waldan» : «gouverner») trouve son origine aux premiers siècles de notre ère dans l’ancien surnom d’un chef de guerre. Autre piste, un nom de lieu-dit d’origine caractérisé par la présence de sable, de l’allemand «sand» qui désignait cette matière pulvérulente formée de petits grains minéraux. Le nom de famille Sandoz, très présent de nos jours dans le canton de Neuchâtel en Suisse, semble venu très naturellement de la Franche-Comté toute proche. Notons l’existence de formes composées comme Sandoz-dit-Bragard, Sandoz-Othenin, Sandoz-Otheneret, etc. Le patronyme Sandoz est également devenu le nom d’une marque mondialement connue dans le domaine de la santé (entreprise fondée en 1886 à Bâle par Alfred Kern et Edouard Sandoz). Il est aussi renommé dans le domaine de l’art grâce à Marcel-Édouard Sandoz, sculpteur et aquarelliste d’origine suisse (1881-1971). Fréquence et localisation : le patronyme Sandoz, peu fréquent en France, est porté par quatre cents foyers implantés en majorité en Franche-Comté, notamment dans le département du Doubs, avec un pic de naissances à Montandon dans ce même département à la fin du XIXe siècle. Cette forme patronymique doit être considérée comme polyphylétique . Dans ce cas précis, nous prenons également en compte les foyers présents en Suisse...

En savoir plus sur les Sandoz >

Sautrel
Avec ce patronyme, intéressons-nous à quelques anciens surnoms donnés à des personnes qui pouvaient présenter certaines caractéristiques de la sauterelle. Mais lesquelles ? Faut-il y voir l’ancienne dénomination d’un enfant vif et agile ou le surnom d’une personne au tempérament "primesautier" ou encore un sobriquet évoquant un individu très maigre en rapport avec les pattes grêles de l’animal ? Il est difficile de le dire aujourd’hui, longtemps après la formation de ces surnoms. Seule certitude, nous sommes en présence de l’ancien français "sauterel" : "insecte sauteur", "sauterelle", comme dans cet extrait d’un texte ancien : "Quant l’alamand(i)er flourira, la sauterel sera engressié..." (XVIe siècle). Nota : au Moyen âge, dans certaines provinces du nord et de centre de la France, on appelait "sauteriaus" de joyeux compagnons "attachés à quelque confrérie et chargés de divertir par leurs cabrioles..." De là des possibles surnoms de saltimbanques devenus noms de famille... Fréquence et localisation : le patronyme Sautrel est porté par trente-cinq foyers en France dont vingt sont installés en Haute-Normandie. Selon toute apparence, ce nom de famille serait monophylétique*.

En savoir plus sur les Sautrel >

* monophylétique : du grec "mono", "seul" et de "phylum", "race", "tribu"c’est-à-dire venu d’un ancêtre commun. Cette notion s’applique en généalogie à un nom de famille issu d’un seul individu, à souche unique. Les porteurs de ce patronyme ont donc toutes les chances d’être "cousins", d’avoir un ancêtre commun dans la ligne agnatique, c’est-à-dire dans celle du nom transmis par les pères.

polyphylétique : du grec "poly", "plusieurs" et de "phylum", "race", "tribu". Cette forme patronymique s’est développée au travers des siècles à partir de plusieurs souches distinctes. C’est le cas de la majeure partie des patronymes qui comptent plus de cinq cents foyers en France de nos jours.

Vous souhaitez vous aussi connaître l’origine et l’étymologie de votre nom ? N’hésitez pas à nous proposer une recherche, en envoyant votre requête à originenoms@ancestry.fr


Pratique : poursuivez vos recherches et favorisez l’entre-aide en échangeant sur les forums d’Ancestry !

Vous êtes abonné « France » et souhaitez obtenir des informations disponibles dans des collections internationales ? Vous disposez d’informations pouvant intéresser des membres de la communauté internationale d’Ancestry au sujet de leurs ancêtres français ? Vous souhaitez vérifier certaines options ou intuitions avant de les publier sur votre arbre généalogique ? Vous souhaitez augmenter vos chances de retrouver des cousins dans la très grande communauté des utilisateurs d’Ancestry dans le monde ? Rendez-vous sur la page des Forums d’Ancestry ! Tout utilisateur Ancestry a un accès libre et entier à l’ensemble des forums France et Europe, classés par région ou par sujet. Comment ?

  1. Cliquez sur l’onglet « Communauté » puis sélectionnez « Forums de discussion ».

    Accéder au forum d’entre-aide généalogique d’Ancestry.fr depuis la page d’accueil

    La page d’accueil des forums vous propose plusieurs outils de recherche : recherche par mots-clés, recherche par zone géographique (France , Europe, ...), recherche par nom de famille, recherche par sujet.

  2. Une fois sélectionné le forum de discussion qui vous intéresse, observez son activité : nombre de « fils de discussion » ouverts, nombre de messages... Certains forums n’ont pas encore d’actualité. N’hésitez pas à entamer vous-même un « fil de discussion » : la richesse des forums ne tient qu’à la qualité des participants et de leurs échanges.

  3. Consultez les fils ouverts, lisez les messages avant de vous lancer dans la discussion : en particulier, l’étiquette des forums exige avant de poser une question, de faire un commentaire ou de créer un lien, de s’assurer que le sujet n’est pas déjà traité ailleurs dans les mêmes termes.

  4. Vous avez une information ou une question inédite ? Allez-y, lancez-vous ! Postez votre contribution ou même, créez votre propre « fil » sur un sujet qui vous est cher ! Pourquoi ne pas par exemple, commencer à échanger avec d’autres sur les forums dédiés à l’Alsace ou à la Lorraine pour partager avec d’autres utilisateurs les découvertes faites avec la collection des Optants ? Pour ce faire, vous n’avez qu’à cliquer sur le lien « commencer un nouveau fil de discussion ».

    Démarrer un fil de discussion sur les forums d’entre-aide généalogique d’Ancestry.fr

Ne vous alarmez pas si la plupart des messages sont encore en anglais, ces forums sont bilingues, rien ne vous empêche de communiquer en français !

Découvrez les forums ! >>

Toute l’équipe d’Ancestry vous souhaite un printemps doux et studieux sur votre site généalogique préféré.

 


Newsletter

Obtenez plus d’informations sur les nouvelles fonctionnalités et collections de documents, recevez des conseils des experts, lisez des témoignages d’autres membres et bien plus.
Inscription

Newsletters récentes

Cliquez sur le lien pour afficher une newsletter

- juillet 2011
- mai 2011
- mars 2011
- janvier 2011
- décembre 2010
- octobre 2010
- septembre 2010
- août 2010
- ...plus

Commencer un arbre généalogique

Les arbres généalogiques sont parfaits pour conserver et organiser les informations trouvées.

Cliquez ici pour commencer votre arbre généalogique.