-

Bien démarrer



Vous souhaitez voir apparaître cette lettre mensuelle dans votre navigateur ? Cliquez ici

Accueil Arbres généalogiques Recherche Communauté Bien démarrer Partenaires

Ancestry.fr Edition mensuelle

Ancestry.fr Edition mensuelle

Octobre 2010 : Nouvelle base de données et accès illimité pour la Toussaint jusqu’au 2 novembre.

Promotion Toussaint sur Ancestry

Chers Abonnés,

Qui a dit que la Toussaint était une fête triste ? Bien au contraire ! Nos cimetières se parent de fleurs fraîches, les pierres tombales retrouvent tout leur lustre, on s’attache à y raviver les noms et les dates des chers disparus comme pour mieux évoquer leur souvenir... Les familles se retrouvent pour évoquer moments forts et anecdotes de ceux qui nous ont quitté ou simplement pour éprouver, une fois l’an, la vigueur des liens qui les soudent et de l’histoire qui les fonde. Pour fêter dignement cette «Fête de tous les Saints» Ancestry ouvre exceptionnellement à la consultation la totalité de ses bases de données historiques «France» du dimanche 31 octobre au matin au 1er novembre au soir! Des collections «France» qui, en ce 150e anniversaire du Traité de Turin, s’ouvrent au Val d’Aoste, réunissant à nouveau, par-delà l’histoire et les séparations, les Valdôtains à leurs anciens compatriotes des États de Savoie rattachés à la France. Enfin, cerise sur le gâteau, cette édition de la Lettre d’Ancestry accueille à nouveau cinq chroniques patronymiques signées de notre étymologiste de choc, Pierre-Gabriel Gonzales. Mais c’est Noël, cette Toussaint 2010 !

Spécial Toussaint : les bases de données «France» en accès libre et gratuit les 31 octobre et 1er novembre 2010 !

Pour célébrer comme il se doit la mémoire de votre famille, et permettre à l’occasion du week-end de la Toussaint à ceux de vos proches qui n’ont pas la chance de compter parmi nos abonnés de découvrir toute la richesse de nos collections historiques, Ancestry ouvre la totalité de ses bases de données «France» en libre consultation les 31 octobre et 1er novembre 2010. Pendant deux jours, généalogistes confirmés et néophytes pourront explorer librement plus de 20 millions de documents recensant près de 50 millions de patronymes différents, découvrir en fac-similé d’émouvants documents numérisés comme les actes de mariage et de décès de ses aïeux, et utiliser librement le moteur de recherche d’Ancestry... Une merveilleuse occasion de se pencher, toutes générations confondues, sur le passé familial, suivre les traces de ses ancêtres et peut-être découvrir d’autres membres éloignés de la famille que l’on aurait envie de rencontrer! Un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte, accessible très simplement en quelques clics, et pour deux jours seulement. Faites-le savoir autour de vous !

Recherchez librement et gratuitement
dès maintenant »

Ancestry.fr Edition mensuelle

Dans cette édition


Le top 5 des bases

Le top 5 des bases de données françaises les plus consultées au cours du dernier trimestre sur Ancestry.fr :

  1. Arbres d’Ancestry
  2. Collection de Paris
  3. Armorial Général de France
  4. Collection de la Marne
  5. Collection de Saône-et-Loire

Le top 3 des bases

Les 3 dernières bases de données françaises lancées ou mises à jour sur Ancestry au cours des derniers mois :


Arbres en Ligne

Recherchez un ancêtre parmi nos 19 millions d’arbres généalogiques en ligne.
Recherchez dans
les arbres >



Collection du Val d’Aoste et des Alpes-Maritimes réunies : 137 000 fiches de l’État-civil Valdôtain sur Ancestry

Acte de mariage, Courmayeur, 1883, collection généalogique du Val d’Aoste
Acte de mariage, Courmayeur, 1883, collection généalogique du Val d’Aoste

Magie d’Internet et de la généalogie : Ancestry.fr efface aujourd’hui rien moins que 150 ans d’histoire et la frontière naturelle des Alpes pour réunir à nouveau le Val-d’Aoste et le département des Alpes-Maritimes, jadis réunis dans les États de Savoie et séparés en 1860 par le Traité de Turin. Une séparation vécue douloureusement par ces populations à l’histoire et aux coutumes communes, qui partageaient depuis le 14e siècle l’usage du Français et un même destin. Après la séparation, nombreux furent les Valdôtains francophones qui choisirent l’exil en France, notamment en Région parisienne où ils s’implantent en nombre à Clichy et à Levallois-Perret, plutôt que de subir l’italianisation à marche forcée de leurs vallées. Pour la première fois accessible en ligne, la Collection du Val d’Aoste 1866-1939 rassemble plus de 137 000 documents soigneusement numérisés par Ancestry, couvrant 17 villes de la région d’Aoste et de Courmayeur. Une collection d’autant plus estimable qu’elle recense des documents souvent difficiles à consulter en Italie, et dont les plus anciens sont encore rédigés en Français. Au contraire des documents de la période «italienne» (1814-1860) de la Collection des Alpes-Maritimes 1572-1906, rédigés en italien. Cette importante collection recense les données nominatives indexées à partir des registres de baptême, mariage et décès de l’état civil de l’actuel département des Alpes-Maritimes. Une collection importante pour quiconque se connaît ou s’imagine des origines italiennes : depuis le XIXe siècle, plus de 30 millions de personnes ont quitté le territoire italien pour la France, constituant à ce jour le foyer d’immigration le plus important !

Au détour des patronymes de la nouvelle Collection du Val-d’Aoste, quelques célébrités attachantes comme Denise Grey, l’inoubliable grand-mère de Sophie Marceau dans La Boum, née Jeanne Verthuy le 17 septembre 1896 à Châtillon dans la Vallée d’Aoste, ou encore Maurice Garin, né le 3 mars 1871 à Arvier, qui devait remporter le premier Tour de France en 1903 !

Découvrez-vite la collection du Val d’Aoste »

(Re)découvrez la collection des Alpes Maritimes »

Le retour de Pierre-Gabriel Gonzales et ses chroniques patronymiques : Sarteur, Tomas, Barberot, Marchais et Roch

ORIGINE DE VOTRE NOM

Pierre-Gabriel Gonzales, journaliste, spécialiste reconnu de l’étymologie patronymique française et auteur de plusieurs ouvrages de référence en la matière, révèle chaque mois à nos abonnés l’origine et la signification de cinq noms de famille. Vous souhaitez vous aussi connaître l’origine et l’étymologie de votre nom ? N’hésitez pas à nous proposer une recherche, en envoyant votre requête à originenoms@ancestry.fr


SARTEUR

Le premier porteur de ce patronyme tenait une place bien spéciale dans la société médiévale : il exerçait le métier d’essarteur, de “défricheur”, voire de bûcheron. Pour comprendre son origine, intéressons-nous à un phénomène qui a marqué tout l’Occident chrétien à partir du XIIe siècle. Il est consécutif à une forte augmentation de la population qui exigeait la création de nouvelles ressources alimentaires et donc la mise en culture de nouvelles terres. Conséquence : des opérations d’essartage des bois qui allaient transformer les paysages européens. Du latin exsartum, “défrichement” qui a donné le vieux français exart, essart, “lieu défriché” comme dans cet extrait d’un texte ancien : “Et lors, il s’en fut o bels essartz ou croissait buissonz de tutes parz...” (XIVe siècle). Fréquence et localisation : le patronyme Sarteur est porté de nos jours par 80 foyers, dont 15 en Rhône-Alpes, 15 en Ile-de-France, etc. Selon toute apparence, le patronyme Sarteur serait monophylétique, c’est-à-dire venu d’un ancêtre commun. Cette notion s’applique en généalogie à un nom de famille issu d’un seul individu, à souche unique. Les porteurs de ce patronyme ont donc toutes les chances d’être "cousins", d’avoir un ancêtre commun dans la ligne agnatique, c’est-à-dire dans celle du nom transmis par les pères.

En savoir plus sur les Sarteur avec Ancestry >


TOMAS

Forme ibérique du nom de baptême popularisé par le culte de saint Thomas (de l’araméen Thôma, «jumeau»), sens qu’on s’explique car il vint au monde avec une soeur nommée Lysie. Saint Thomas, apôtre (1er siècle), il doute de la Résurrection et n’est entièrement convaincu que lorsqu’il voit les plaies du Christ. D’après la tradition, il aurait évangélisé les Mèdes et les Perses. En Inde, sur la côte de Malabar, quelques milliers de fidèles portent encore de nos jours le nom de "Chrétiens de saint Thomas". Il est le protecteur des architectes, des maçons, des tailleurs de pierre. Bien des siècles plus tard, saint Thomas d’Aquin, dominicain et Docteur de l’Eglise (1226-1274), compta également beaucoup dans la popularisation du nom de baptême Thomas. Il peut être invoqué pour conserver la chasteté et protège les libraires et les écoles chrétiennes. Fréquence et localisation : le patronyme Tomas, forme occitane, espagnole ou portugaise, 900 foyers en France dont 230 en Languedoc-Roussillon, 80 en Midi-Pyrénées, 80 en Rhône-Alpes, 60 en Aquitaine, 120 en Ile-de-France, etc. Signalons également le lieu-dit «Tomas» sur la commune de Vielle-Tursan dans les Landes. Pour mémoire. L’Europe des T(h)omas, Tomaso, Tomasi, Tomasino, De Tomaso (Italie) ; Thômidês (Grèce) ; Tomaszewski (Pologne) ; Toumanov (Russie), Toumanian (Arménie) ; Thomaes, Dimke, Dhoms (Allemagne) ; Thomas, (Tho)Maes, Maessen (Belgique et Pays-Bas) ; Tommy, Thompson, Thomson (Angleterre) ; Tuomas (Finlande), etc.

En savoir plus sur les Tomas avec Ancestry >


BARBEROT

Le surnom d’un homme barbu ou celui d’un artisan barbier explique l’origine de ce nom de famille, du latin barba, «barbe» qui a donné l’ancien français barbeor, "barbier", mais aussi "chirurgien-barbier", comme dans : “Il venoit tant de cha(i)r morte es gencives a nostre gens, que il convenoit que barbiers l’ostassent pour ce que il peussent la viande mascher et avaler...” (XVIe siècle). Comme le rappelle l’excellent «Dictionnaire des métiers et professions exercés depuis le XIIIe siècle» d’Alfred Franklin : «Les barbiers étaient gens fort serviables et fort aimés du petit peuple. Ils étaient autorisés à vendre "des poudres, opiats (dentifrice) pour les dents, savonnettes, pommades et autres senteurs et essences, pâtes à laver les mains, et généralement tout ce qui est propre pour l’ornement et netteté du corps humain..." Fréquence et localisation : le patronyme Barberot est porté par 170 foyers en France dont 35 en Franche-Comté, 30 en Rhône-Alpes, 10 en Bourgogne. Selon toute apparence le patronyme Barberot serait monophylétique, c’est-à-dire venu d’un ancêtre commun. Cette notion s’applique en généalogie à un nom de famille issu d’un seul individu, à souche unique. Signalons également quatre lieux-dits de ce nom, deux dans les Pyrénées-Atlantiques, «Barberot» et «Grange-Barberot», communes de Sévignac-Meyracq ; un «Moulin-Barbero» dans le Doubs, commune de Meylan et «les Champs-Barberot» sur la commune de Sénargent-Mignafans en Haute-Saône. Ils évoquent la présence ancienne de familles de ce nom en ces lieux.

En savoir plus sur les Barberot avec Ancestry >


MARCHAIS

L’ancien surnom de l’homme «qui habitait la maison située près d’un lieu humide» explique l’origine de ce nom de famille devenu héréditaire à partir du XIIIe siècle. Du vieux germanique marisk, «lagune» qui a donné le latin mer-asius, "terrain marécageux", de là l’ancien français marchas, marchois : "marais", "marécage". Nous avons relevé plusieurs centaines de lieux-dits "Marchais" en France. Ils sont situés notamment dans le Centre, dans l’Ouest, en Ile-de-France, etc. La plupart d’entre eux sont à l’origine de noms de famille, un petit nombre (exemple «Chez Marchais», Charente), témoigne de la présence ancienne d’une famille Marchais en ces lieux. Fréquence et localisation : avec 2 085 foyers, soit environ 5 500 personnes, le patronyme Marchais occupe le 723e rang des noms les plus fréquents en France. Sa répartition géographique le situe essentiellement dans l’Ouest, en Ile-de-France et dans le Nord. Selon toute apparence, le patronyme Marchais doit être considéré comme polyphylétique. Il s’est développé au travers des siècles à partir de plusieurs souches distinctes. C’est le cas de la majeure partie des patronymes qui comptent plus de 500 foyers en France de nos jours.

En savoir plus sur les Marchais avec Ancestry >


ROCH

Ce patronyme trouve son origine dans un nom de baptême inspiré par le culte de saint Roch de Montpellier (début du XIVe siècle), très populaire en Languedoc, en Provence et en Italie du Nord, son culte s’est répandu par la suite dans toute la chrétienté. Autre piste, un nom de lieu-dit roch, «l’endroit caractérisé par un ou plusieurs rochers imposant(s)», de l’ancien français rok, roch, “bloc de pierre”... mais aussi de roche, pour “château bâti sur un pic rocheux”. Les hameaux, lieux-dits et écarts évoquant une roche ne manquent pas, nous en avons relevé environ deux cents. Ils évoquent pour la plupart saint Roch, et notamment les chapelles qui étaient dédiées à ce saint homme particulièrement vénéré entre le XIVe et le XVIIe siècle car il était sensé protéger de la peste... une maladie redoutée, à juste titre, dans les temps anciens. Fréquence et localisation : le patronyme Roch qui se montre très présent à Thollon en Haute-Savoie à la fin du XIXe siècle est porté par 1 710 foyers en France avec notamment 325 foyers en Rhône-Alpes, 250 en Ile-de-France, 130 en Lorraine, 100 en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, 100 en Languedoc-Roussillon, etc. Selon toute apparence, le patronyme Roch doit être considéré comme polyphylétique. Il s’est développé au travers des siècles à partir de plusieurs souches distinctes. C’est le cas de la majeure partie des patronymes qui comptent plus de 500 foyers en France de nos jours.

En savoir plus sur les Roch avec Ancestry >


Nous vous souhaitons de fructueuses découvertes généalogiques.

Cordialement,
L’équipe Ancestry.fr



Newsletter

Obtenez plus d’informations sur les nouvelles fonctionnalités et collections de documents, recevez des conseils des experts, lisez des témoignages d’autres membres et bien plus.
Inscription

Newsletters récentes

Cliquez sur le lien pour afficher une newsletter

- juillet 2011
- mai 2011
- mars 2011
- janvier 2011
- décembre 2010
- octobre 2010
- septembre 2010
- août 2010
- ...plus

Commencer un arbre généalogique

Les arbres généalogiques sont parfaits pour conserver et organiser les informations trouvées.

Cliquez ici pour commencer votre arbre généalogique.
  • Nos autres sites

© 2007-2014 Ancestry.com | Confidentialité | Cookies | Conditions d’utilisation | Exploité par Ancestry.com Europe S.à r.l.