-

Vous souhaitez voir apparaître cette lettre mensuelle dans votre navigateur ? Cliquez ici

Accueil Arbres généalogiques Recherche Communauté Bien démarrer Partenaires

Ancestry.fr Edition mensuelle

Ancestry.fr Edition mensuelle

Décembre 2010. Nouveau : Haut-Berry, 6 millions de noms - Exhaustif

Collection généalogique du Haut-Berry
Bourges - Vue panoramique (env. 1907-1915)

Chers Abonnés,

Mais qu’ont donc en commun les villages de Bruère-Allichamps, Saulzais-Le-Potier et Vesdun ? Sis tous les trois dans le département du Cher, entre Sancerrois et Sologne, ces villages revendiquent également tous les trois l’honneur d’être situé au centre géographique de la France! Á l’occasion de la parution de la Collection du Haut-Berry, riche de plus de 2 millions d’actes de 1557 à 1907 indexés par notre partenaire le Cercle Généalogique du Haut-Berry, Ancestry vous convie à un voyage au centre vrai de notre beau pays, sur les traces de Jacques Cœur, de Charles VII qui fut sauvé par la Pucelle d’Orléans, et de tous les berrichons obscurs ou illustres de l’histoire. Côté pratique, nous vous révèlerons les ultimes arcanes de la recherche dans le catalogue des collections. Enfin, notre historien des patronymes nous révélera les origines et la postérité de cinq nouveaux noms de familles soumis par vous à sa sagacité.

Collection du Haut-Berry : 2 millions d’actes de naissance, mariage et décès

L’actuel département du Cher recoupe presque exactement la partie orientale de l’ancienne province du Berry (ou Berri), dite aussi Haut-Berry, siège de sa capitale historique, Bourges. Ce très ancien terroir, rattaché au domaine royal dès le 13e siècle et érigé en duché en 1360, est intimement lié à l’Histoire de France et à celle de la royauté en particulier. C’est en effet dans le Haut-Berry que naquit le futur Charles VII qui mit fin à la Guerre de Cent ans, le « gentil dauphin de France » que Jeanne d’Arc avait reçu la mission de sauver et de mener au sacre à Reims. C’est aussi la patrie de Jacques Cœur, (~1400-1456), grand marchand, armateur et argentier du Roi, qui se fit construire à Bourges un splendide hôtel particulier encore visible de nos jours. Aujourd’hui, grâce au remarquable travail d’indexation mené par le Cercle Généalogique du Haut-Berry, Ancestry est en mesure de vous donner accès à une archive de plus de 2 millions d’actes, rassemblant plus de 6 millions de noms. Menée systématiquement et scrupuleusement, cette indexation exhaustive couvre l’intégralité des communes du département du Cher, du plus petit village aux grandes villes de Bourges et de Vierzon. La qualité de cette archive tient aussi à la richesse des documents indexés : en effet, même si les registres remontant au XVIe siècle comportent rarement la filiation complète des individus, ils nous informent souvent sur leur profession et sur l’identité de leurs témoins.

La patrie du « Grand Meaulnes ». Le Haut-Berry est indéniablement une terre d’écrivains. Parmi les célébrités de notre collection, citons Alain-Fournier (1886 - 1914), l’auteur du Grand Meaulnes, Félix-Aimé Pyat (1810 - 1889) et Marguerite Audoux (1863 - 1937). Alain-Fournier, de son vrai nom Henri-Alban Fournier, est né à La Chapelle-d’Angillon le 3 octobre 1886 et mort dans des circonstances tragiques dans les tout premiers jours de la première Guerre Mondiale, le 22 septembre 1914, à 27 ans. Publié en 1913, le Grand Meaulnes restera son seul roman ainsi que l’un des plus durables succès de librairie. Il est présent dans notre Collection du Haut-Berry à travers l’acte de mariage de ses parents, Sylvain Baptiste Fournier et Marie Albanie Barthe à La Chapelle d’Angillon, le 11 octobre 1885. Félix-Aimé Pyat est une des figures du XIXe. Fils d’avocat et avocat lui-même, il devient journaliste (au Figaro, au Charivari et à la Revue démocratique) et auteur dramatique à Paris. Proche des idées anarchistes et socialistes, il participe à la révolution de 1848, adhère à l’Association internationale des travailleurs (1e Internationale) —ce qui ne l’empêche pas de se battre en duel avec Pierre-Joseph Proud’hon, participe à la Commune de Paris en 1871, sera sénateur et député... On retrouve son acte de naissance à Vierzon. Quant à Marguerite Audoux, de son vrai nom Marguerite Donquichote, elle est née à Sancoins. Audoux est le nom de la mère de cette écrivaine, orpheline très jeune et qui connut tardivement un immense succès littéraire, notamment avec son roman « Marie-Claire », prix Fémina 1910, largement inspiré de ses propres souvenirs. La collection du Haut-Berry garde trace d’un important foyer Audoux à Sancoins.

Recherchez dès maintenant vos ancêtres dans la collection du Haut-Berry »

Ancestry.fr Edition mensuelle

Dans cette édition


Le top 5 des bases

Le top 5 des bases de données françaises les plus consultées au cours du dernier trimestre sur Ancestry.fr :

  1. Arbres d’Ancestry
  2. Collection de Paris
  3. Armorial Général de France
  4. Collection de la Marne
  5. Collection de Saône-et-Loire

Le top 3 des bases

Les 3 dernières bases de données françaises lancées ou mises à jour sur Ancestry au cours des derniers mois :


Arbres en Ligne

Recherchez un ancêtre parmi nos 20 millions d’arbres généalogiques en ligne.
Recherchez dans
les arbres >



Pratique : comment effectuer une recherche dans le catalogue des collections

Comment tirer le meilleur parti de la richesse de nos collections pour vos propres recherches ? En utilisant judicieusement les ressources de l’outil de recherche de votre site Ancestry.fr ! Démonstration :

  1. dans la barre de navigation en haut de la fenêtre, passez votre curseur sur « rechercher » et sélectionnez « catalogue des collections »

    Catalogue des collections généalogiques d’Ancestry

  2. Dans la nouvelle fenêtre qui s’affiche, dans la colonne de gauche, utilisez l’outil « filtrez les titres » en cliquant sur « uniquement les documents français ».

    Sélectionner les collections généalogiques françaises d’Ancestry

    Vous pouvez maintenant naviguer dans les principales catégories. Au nombre de douze, voici les quatre principales :

Selon les collections, vous avez accès soit à une recherche par mot clé seuls (ouvrages numérisés de la BnF), par index (relevés généalogiques des associations de généalogie partenaires d’Ancestry) ou par index et image (comme l’Armorial général de France).

Apprenez à rechercher dans nos collections à partir du catalogue complet »

Les chroniques patronymiques de Pierre-Gabriel Gonzales : Perier, Rey, Christin, Vidaluc, et Quillet

ORIGINE DE VOTRE NOM

Pierre-Gabriel Gonzales, journaliste, spécialiste reconnu de l’étymologie patronymique française et auteur de plusieurs ouvrages de référence en la matière, révèle chaque mois à nos abonnés l’origine et la signification de cinq noms de famille. Vous souhaitez vous aussi connaître l’origine et l’étymologie de votre nom ? N’hésitez pas à nous proposer une recherche, en envoyant votre requête à originenoms@ancestry.fr


PERIER

Des noms de lieux-dits caractérisés par des accumulations minérales expliquent l’origine de ce nom de famille. Leurs premiers habitants ont été surnommés - Perier - du Perier - Duperier - avant que ces surnoms ne deviennent héréditaires à partir de la fin XIIIe siècle. De l’ancien français perrier, perrière, «carrière de pierre», comme dans : «En la grant montagne sont les perrières ou l’on prent le marbre...» (XVIe siècle). A rapprocher d’une bonne centaine de noms de lieux-dits «Périer», «le Périer» et sous des formes composées «Pra-Périer», «Clos-du-Périer», «Val-de-Périer», pratiquement tous situés dans le sud de la France. Autre possibilité, un rare surnom évoquant l’ancien français perrier, "carrier", "tailleur de pierre", voire "graveur sur pierres fines", "lapidaire", "marchands de pierreries, vraies ou fausses", comme dans : "Les perriers, orfevres et borgeois de la dicte ville..." (XIIIe siècle). Fréquence et localisation : les deux variantes, Perier, 915 foyers et Périer, 615 foyers soit au total 1530 foyers en France, se montrent fréquentes en Aquitaine, et plus généralement dans le sud de la France, en Ile-de-France, en Normandie, etc. L’histoire : Claude Périer (1742-1801), industriel et financier français né à Grenoble. A son actif, l’accueil les Etats Généraux du Dauphiné en son château de Vizille, le 21 juillet 1788, et la rédaction des statuts de la Banque de France en 1800. Selon toute apparence, le patronyme Périer, Perier doit être considéré comme polyphylétique*. Il s’est développé au travers des siècles à partir de plusieurs souches distinctes. C’est le cas de la majeure partie des patronymes qui comptent plus de 500 foyers en France de nos jours.

Pour mémoire : Perrier, 7 470 foyers en France, très fréquent en Rhône-Alpes, Ile-de-France, etc.
* du grec poly, "plusieurs" et de phylum, "race", "tribu".

En savoir plus sur les Perier avec Ancestry »


REY

"Roi d’un jour, roi pour toujours", ce proverbe pourrait bien trouver son entière justification dans le domaine si étendu des noms de famille. Pour en expliquer l’origine, remontons au Moyen âge : dans de nombreux villages, on organisait chaque année un concours de tir à l’arc. Le vainqueur de ce concours recevait le titre de “roi (des archers)” et pouvait le porter pendant un an. C’était le plus souvent un ancien homme d’armes revenu au pays car les paysans n’avaient pas le droit de posséder un arc pour chasser. Rappelons au passage l’origine du nom commun roy, il vient du latin rex, “celui qui trace la voie à suivre...” Le patronyme Rey représente une forme occitane et catalane de même origine. Il est porté par 10 800 foyers dont 2 900 en Rhône-Alpes, 1 500 en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, 1 300 en Midi-Pyrénées, 800 en Languedoc, 800 en Aquitaine, 1 500 en Ile-de-France, etc. En Alsace, le patronyme Rey serait plutôt à considérer comme une forme du vieux nom germanique ragin, «conseil». Cette explication concerne en particulier les 200 foyers qui portent ce nom de nos jours dans cette ancienne province. Les Rey de France ont bel et bien des "cousins" sur tout le vieux Continent : ils s’appellent König, Koenig en Allemagne, de Conninck, Konninckx en Belgique flamande et aux Pays-Bas, King, King’s en Angleterre, Rey, Reyes en Espagne, Ré, Del Ré en Italie, Kiràly en Hongrie, Kraljic en Serbie, Kràlicëk en République Tchèque, Korolev en Russie, Korolenko en Ukraine, etc. Selon toute apparence, le patronyme Rey serait polyphylétique* : il s’est développé au travers des siècles à partir de plusieurs souches distinctes. C’est le cas de la majeure partie des patronymes qui comptent plus de 500 foyers en France de nos jours.

* du grec poly, "plusieurs" et de phylum, "race", "tribu".

En savoir plus sur les Rey avec Ancestry »


CHRISTIN

Une forme du nom de baptême Chrétien, très populaire au Moyen Âge explique l’origine de ce patronyme, du grec krystos, «oint» qui a donné le latin cristianus. Aux premiers siècles de notre ère, ce nom permettait de distinguer celui qui avait été baptisé dans la religion du Christ, par opposition au païen, au paysan, le christianisme étant beaucoup plus répandu dans les villes que dans les campagnes... C’est devenu ensuite un nom de baptême, mais il a servi également de surnom à un homme malingre, chétif dans le Sud-Ouest. Dans les Alpes, la question est posée : ne serait-il pas tout simplement - dans certains cas - une version «francisée» du nom italien Cristiani, de même origine. Le patronyme Christin est porté de nos jours par 730 foyers en France dont 360 en Rhône-Alpes notamment en Savoie, 70 en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, 70 en Ile-de-France, etc. Attention : le sens de “c(h)rétin” pour “simple d’esprit béni de Dieu” semble beaucoup trop récent (milieu du XVIIIe siècle) pour avoir donné naissance à des noms de famille. Selon toute apparence, le patronyme Christin doit être considéré comme polyphylétique*. Il s’est développé au travers des siècles à partir de plusieurs souches distinctes, comme c’est le cas de la majeure partie des patronymes qui comptent plus de 500 foyers en France de nos jours. Pour mémoire : Chrétien, avec 3 400 foyers, soit environ 9 000 personnes, ce patronyme occupe le 379e rang des noms les plus fréquents en France. Sa répartition géographique le situe au dessus d’une ligne Nantes-Belfort.

* du grec poly, "plusieurs" et de phylum, "race", "tribu".

En savoir plus sur les Christin avec Ancestry »


VIDALUC

Ce patronyme représente une forme de l’ancien nom de baptême Vidal, popularisé par le culte de saint Vital (du latin vitalis, «qui concerne la vie éternelle»). A rapprocher, par exemple, du nom du lieu-dit «Vidalos» dans les Hautes-Pyrénées, d’après le nom de son fondateur un romain nommé Vitalis... Saint Vital, martyr au 1er siècle : sa vie, tout comme celle de sa femme sainte Valérie, reste mal connue. Leur culte commun s’est développé en Italie au VIe siècle à partir de la cité de Ravenne où une basilique leur est consacrée. Tout naturellement, ces deux saints protègent les femmes enceintes, les jeunes accouchées et les enfants. Fréquence et localisation : le patronyme Vidaluc est porté de nos jours par 15 foyers en France, notamment en région Midi-Pyrénées. Il doit être considéré comme monophylétique* c’est-à-dire venu d’un ancêtre commun. Cette notion s’applique en généalogie à un nom de famille issu d’un seul individu, à souche unique. Les porteurs de ce patronyme ont donc toutes les chances d’être "cousins", d’avoir un ancêtre commun dans la ligne agnatique, c’est-à-dire dans celle du nom transmis par les pères. Pour mémoire : Vidal, 13 545 foyers en France très fréquent en Auvergne et dans tout le Sud-Ouest où il est souvent représenté par des familles d’origine catalane. Noms de lieux-dits aux formes proches devenus noms de famille : Vidalenc, 215 foyers en France, Rhône-Alpes, Auvergne ; Vidalin, 50 foyers en France, Auvergne, etc. A rapprocher de «Vidalenche», «La Vidalenche» («hameaux anciennement occupés par des familles Vidal») qui se retrouvent en Auvergne, notamment en Haute-Loire.

* étymologie de monophylétique : du grec mono, "seul" et de phylum, "race", "tribu".

En savoir plus sur les Vidaluc avec Ancestry »


QUILLET

Ancien surnom de l’homme qui affectionnait particulièrement le jeu, de l’ancien français quille, probablement issu de l’allemand kegel, objet allongé de forme conique. Le jeu de quilles resta très populaire pendant tout le haut Moyen âge dans le nord de la France, ce qui explique en partie la fréquence des familles Quillet d’aujourd’hui. Les 1 600 foyers qui portent ce nom de famille sont installés pour la plupart dans le Nord (60 foyers), en Picardie (140 foyers), en Normandie (100 foyers), en Ile-de-France (170 foyers), etc. Le jeu de quilles était composé de neuf morceaux de bois long et rond effilés par le haut, plantés debout par leur grosse extrémité et qu’on devait abattre avec une boule. En général, les quilles étaient fabriquées par les tabletiers, comme dans : «on trouvait chez eux des dés à jouer et des cornets, damiers et des échiquiers, des quilles, des billes de billard, des dominos, des bilboquets...» (XIVe siècle).

Nota : les «Quillet» de Poitou-Charentes et plus généralement de l’Ouest de la France, pourraient trouver une autre origine à leur nom, celle d’un ancien surnom d’homme «menu», «fluet», «mince», sans doute par évocation de la forme ou de la fragilité des quilles. Voir aussi l’ancien français quillet pour «gentil», «aimable», «agréable», comme dans : «je savois un lieu quillet pour le refuge des damoiseaux... (XVe siècle). Selon toute apparence, le patronyme Quillet doit être considéré comme polyphylétique*. Il s’est développé au travers des siècles à partir de plusieurs souches distinctes. C’est le cas de la majeure partie des patronymes qui comptent plus de 500 foyers en France de nos jours.

* du grec poly, "plusieurs" et de phylum, "race", "tribu".

En savoir plus sur les Quillet avec Ancestry »

Nous vous souhaitons de fructueuses découvertes généalogiques.

Cordialement,
L’équipe Ancestry.fr



Vous avez reçu cet email car vous êtes abonné à la Newsletter gratuite d’Ancestry avec l’adresse `Email`. Si vous ne souhaitez plus recevoir d’e-mails de notre part nous ne vous en enverrons plus ! Pour désactiver l’envoi d’e-mails depuis ancestry.fr rendez vous dans la section Mise à jour de la newsletter et préférences d’envoi ou cliquez ici pour vous désinscrire depuis cet e-mail.

CHARTE DE DONNÉES PERSONNELLES
Ancestry ne vend pas, ne loue pas ou ne distribue pas les renseignements personnels que vous nous fournissez à des tiers publicitaires.

Si vous souhaitez communiquer directement avec Ancestry, veuillez envoyer un email au Service à la clientèle d’Ancestry..

Le site Ancestry.fr est géré et détenu par la société Ancestry.com Operations Inc.

 

Newsletter

Obtenez plus d’informations sur les nouvelles fonctionnalités et collections de documents, recevez des conseils des experts, lisez des témoignages d’autres membres et bien plus.
Inscription

Newsletters récentes

Cliquez sur le lien pour afficher une newsletter

- juillet 2011
- mai 2011
- mars 2011
- janvier 2011
- décembre 2010
- octobre 2010
- septembre 2010
- août 2010
- ...plus

Commencer un arbre généalogique

Les arbres généalogiques sont parfaits pour conserver et organiser les informations trouvées.

Cliquez ici pour commencer votre arbre généalogique.